Stagnation des prix immobiliers au cours du printemps 2023 – Meilleurtaux.com


L’année 2023 a été marquée par une certaine atonie du marché immobilier au cours du printemps, à tel point que les prix dans les grandes villes françaises ont à peine augmenté (+0,3 %) pendant cette période.

Les professionnels du secteur ont même observé une légère contraction des prix dans les trois villes réputées les plus chères ces dernières années, à savoir Bordeaux, Lyon et Nantes. À Paris, la baisse s’est limitée à -0,2 %, avec un prix moyen au mètre carré qui continue de se maintenir au-dessus de la barre des 10 000 euros.

Quel taux pour votre projet ?

Pas d’envolée des prix

ImportantSur l’ensemble du territoire français, aucune envolée sensible des prix immobiliers n’a été observée à l’approche de la saison estivale. Les prix ont même stagné entre les mois de mai et juin, d’après le constat des professionnels du secteur.

Dans les détails, les prix ont augmenté de +0,8 % en un mois à Marseille et à Nice, et de +0,6 % à Rennes. La progression est moins marquée pour Lille (+0,5 %) et Toulouse (+0,3 %).

En revanche, à Bordeaux, une baisse de -0,5 % a été enregistrée au cours de cette période. Ce recul des prix immobiliers touche également les villes de Lyon et de Nantes, avec respectivement -0,4 % et -0,3 %.

Dans l’ensemble, les prix ont timidement augmenté de +0,3 % au cours du printemps, ce qui est insignifiant comparé aux hausses habituellement constatées à la même période ces dernières années.

Cette atonie du marché résulte en grande partie de la remontée des taux d’intérêt, qui entraîne à son tour une flambée du coût des crédits, alors que le pouvoir d’achat des ménages est déjà malmené par l’inflation.

Et selon les prévisions des professionnels, les taux devraient poursuivre leur tendance haussière jusqu’à la fin de cette année.

Quel taux pour votre projet ?

Allongement des délais de transaction

En plus de la faible évolution des prix, l’allongement des délais de transaction est un signe du ralentissement du marché immobilier dans l’Hexagone.

Ainsi, si la remontée des taux se poursuit jusqu’à la fin de l’année, il est fort possible que les acquéreurs immobiliers perdent encore quelques mètres carrés de pouvoir d’achat.

À retenir
  • Les prix immobiliers sont restés quasiment stables (+0,3 %) en France métropolitaine au cours du printemps.
  • Une légère baisse des prix a été observée à Bordeaux, Lyon, Nantes et Paris entre mai et juin.
  • Contre toute attente, le marché immobilier n’a pas retrouvé son dynamisme en raison de la remontée des taux de crédit.



Source

Estimersamaison.fr la référence du pays d'Aix en Provence.

À propos

Services recommandé

Aide

© 2024 Estimersamaison.fr . Tous les droits sont réservés.